Tinder, le meilleur du pire #Pierre-Henri

Août 2016 : Pierre-Henri, L’homme qui n’assumait pas ses fantasmes

Pierre-Henri a 27 ans. Il est grand, blond, yeux bleus et il se dit “salsa dancer” dans sa bio Tinder. Sur le papier, il est parfait, jeune prof de littérature faisant sa première rentrée et revenant d’un an à NY après avoir étudié aussi le droit (oui, oui, c’est possible). Il vend grave du rêve. En tout cas il ME vend grave du rêve.

MATCH

On échange quelques messages, le courant passe tout de suite entre nous. On parle littérature. Il me demande ce que je lis en ce moment, manque de chance c’est de la littérature érotique. Autant avouer qu’il a beaucoup aimé que je lui en parle. Visiblement, assez pour me proposer un rencard et comme j’adore la salsa, il veut m’emmener danser la salsa. L’idée me plait beaucoup, tout comme lui.
Sauf que c’est l’été et il va partir en vacances. C’est embêtant, genre 3 jours après. Et moi je bosse, et j’ai des choses de prévues. Bref, nos vies respectives ne veulent pas qu’on se voit.

LA RENCONTRE

Bon, nos emplois du temps ne sont pas compatibles, mais nos envies, si, alors on va réussir à se câler un date, entre 13h30 et 14h à côté de mon boulot, pendant ma pause repas.
Tout de suite, ça vend moins de rêve qu’aller danser la salsa, mais bon, il part ensuite pour deux semaines, c’est trop long d’attendre.
Nous voilà donc autour d’un café pour lui et d’un chocolat pour moi, à nous dévorer des yeux en continuer à parler livres, auteurs, érotisme et de nos vies respectives.
C’est dingue comme 30 minutes peuvent passer vite quand on se drague.
Je retourne donc à ma journée de travail, des étoiles pleins les yeux de cette rencontre qui s’est passée merveilleusement bien.

giphy12

Lui repart de son côté, puis part en vacances faire du surf avec ses potes, tout en continuant de m’envoyer des messages. Du moins au début. Les messages s’espacent de plus en plus, je me pose pas plus de questions, il est en vacances, c’est normal qu’il ne pense pas à moi H24. Peu avant la fin de ses vacances, juste avant son retour, le voilà qui m’envoie un sms : “Désolé, je sais que je suis beaucoup moins présent par sms, tu me plais énormément, mais, j’ai décidé de me remettre avec mon ex [blablabla]…”
Là, je l’avoue, ça me fait grave chier. Pour une fois que je trouve un mec qui a de la conversation et qui me plait, il décide de retourner avec son ex, MERDE.
Mais je suis fair-play, il vient de rentrer de NY, je peux comprendre qu’il veuille terminer quelque chose qui avait un goût d’inachevé suite à son départ. Je lui souhaite même d’être heureux et je lui dis (plus par politesse qu’en pensant qu’il va le faire) que je suis là si jamais.

source1

Sauf qu’un mois plus tard, je reçois à nouveau un message. On est en septembre, il vient de faire sa première rentrée en tant que prof et vient me demander comme je vais, tout naturellement.
Je lui réponds et on recommence donc à discuter comme au premier jour.
Là je me dis, ATTENTION, si ça se trouve il est toujours avec son ex, et il vient juste vérifier si tu es à disposition si jamais.
Malheureusement, j’écoute assez peu souvent mon cerveau, et mon corps me dit que ça fait un moment qu’il n’a pas eu d’aventure et qu’il en a un peu beaucoup besoin. BON. Je finis par mettre les pieds dans le plat et lui demander s’il est toujours avec l’autre. Il me dit que non, finalement, c’était déjà terminé depuis un moment, mais il avait besoin de s’en assurer.
BON. Au lieu de tout de suite sortir ma plus belle culotte, je décide de patienter un peu avant de lui laisser une deuxième chance. Après tout, il m’a fait patienter un mois, il peut bien attendre deux semaines (ou une seule parce que ça fait vraiment trop longtemps).
On parle beaucoup, beaucoup d’érotisme, nos sms ont un peu tendance à déraper. Il en vient même à acheter Sade, mais n’est pas plus emballé.
Au bout d’une semaine, on se voit. Parce qu’on en peut plus. Chez lui directement. Parce qu’on en peut vraiment plus.

giphy13

La soirée est parfaite et au petit matin en partant, je lui laisse un livre, La vénus à la fourrure.
Pour ceux qui connaissent, je vous vois sourire et comprendre enfin le titre de cet article.
Pour les autres… ce livre (très bien écrit, que je conseille) est l’histoire d’une relation entre un homme et une femme. Un soumis et une dominatrice.
Suite à cette soirée, on continue de discuter. Beaucoup, il dévore littéralement La Vénus à la fourrure qui lui fait une très forte impression. Trop forte. Il fantasme et me voit dans le rôle de la femme dominatrice.
Et comme on a prévu de se revoir et que je suis quelqu’un d’assez ouverte d’esprit, j’ai pris un malin plaisir à réaliser son fantasme.
Sans entrer dans les détails, la soirée lui plait visiblement. Beaucoup.
Puis, il disparaît. Du jour au lendemain. Plus un seul message. Plus de nouvelles.
Je me dis que ce n’est pas grave. Un de perdu, Tinder de retrouvé.

giphy14

Pendant 1 mois.
Le revoilà donc à m’envoyer des messages, me dire que je lui plais, qu’il a eu peu de temps mais qu’il a envie de me revoir. Que c’était incroyable et qu’il n’arrête pas d’y penser. Que je le fascine.
Là je suis mi-contente, mi-sceptique (et re mi-ours derrière). Alors on se revoit une fois, tout se passe encore bien.
Et là, il disparaît. ENCORE. Je me dis que vraiment, c’est pas possible d’être comme ça. Je me demande si j’ai pas loupé un truc mais je sais que c’est impossible, je suis parfaite (LOL).

giphy15

Pendant 1 mois.
Là je commence à me dire que comme la plupart des femmes ont leurs menstruations, lui a des envies de moi une fois par mois pendant une semaine.
Je lui fais donc gentiment (non) remarquer que je ne suis pas à sa disposition.
J’essaye tant bien que mal de lui faire avouer pourquoi il disparaît à chaque fois.
Et là REVELATION :
“J’ai peur de ce que tu me fais ressentir et de mon besoin de me soumettre à toi.”
Je vous laisse imaginer ma tête à ce moment-là.
Je décide donc de laisser tomber et lui souhaiter une bonne vie. Parce que bon, faut pas déconner au bout d’un moment.

ET ENSUITE ?

Quand soudain, 1 mois plus tard : “Coucou ça va ? Je pense souvent à toi…”
Bon, je crois que je vais devoir sortir mon fouet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s